jeudi, août 18, 2011

Rebecca MacKinnon et le "consentement des connectés"

Rebecca MacKinnon est journaliste, essayiste et militante. Elle a dirigé le bureau de Shanghaï, puis le bureau de Tokyo de CNN.
Elle collabore aujourd'hui avec de nombreuses fondations et est membre du board de la Wikimedia Foundation.

Rebecca a donné le mois dernier une TED conférence sur la liberté d'Internet.

C'est une intervention essentielle par sa simplicité et sa profondeur. Rebecca MacKinnon ne nous parle pas ici de "code as a law", de netneutralité, de censure technologique, de deep packet inspection ou autres concepts ardus. Mais visiblement elle les connaît bien.
Elle nous en parle, simplement, à travers quelques exemples extrêmement faciles d'accès.

Jugez-en vous-mêmes.




Mais de ces exemples, elle tire quelques leçons implacables. Il y a aujourd'hui quelques opérateurs privés qui ont désormais un pouvoir supérieur encore à celui des tats-nations naguère. Ils en usent sans contrôle ni contre-pouvoir, et bien souvent avec une rigueur bien supérieure à celle des Etats eux-mêmes.

Elle en tire une conclusion elle aussi implacable. De même que les barons anglais du XIIIe Siècle imposèrent au roi Jean la "grande charte", qui encadrait son pouvoir de droit divin, de même il va falloir inventer la charte moderne qui encadrera le pouvoir de ces nouveaux potentats.
De même que cette grande charte, introduisant le principe du "consentement des gouvernés", introduisait sans le savoir un cycle d'innovation politique qui aboutira aux Révolutions américaine et française, de même ce principe de "consentement des connectés"ouvrira un cycle d'innovation politique dont nous ne savons jusqu'où il conduira.
De même, enfin, que ces révolutions ont résulté de combats de très longue haleine, de même, ce nouveau territoire de libertés à construire appelle à son tour un activisme patient et inflexible.

Tout simplement.

Illustration publiée sous licence cc par Joi Ito.
Vidéo diffusée sous licence cc par TED.







Aucun commentaire:

Publier un commentaire